Association pour les REcherches Sous MArines en Roussillon

L'archéologie subquatique constitue le prolongement en milieu aquatique de l'archéologie terrestre. Elle est caractérisée par l'étude de l'ensemble des vestiges se trouvant sous l'eau (milieu fluvial, lacustre ou maritime).

Outre la particularité du milieu d'intervention, elle ouvre sur des types de sites, de vestiges, et d'informations historiques qui ne peuvent être retrouvés sur terre : patrimoine naval, éléments ne se conservant que sous l'eau (matériaux organiques...).

 

Au-delà de la spécificité de son milieu d'intervention - sous les eaux - qui implique une adaptation des méthodes d'investigation et de recherche, elle s'inscrit dans un champs scientifique plus vaste, celui de l'archéologie maritime et littorale, et regroupe plusieurs spécialités telles que l'archéologie du commerce et des échanges, l'archéologie navale, l'archéologie portuaire. Comme l'archéologie terrestre, elle fait appel à de nombreuses spécialités.

 

Le patrimoine culturel qui se trouve dans les fonds marins est protégé par la Convention sur la protection du patrimoine culturel subaquatique de l'UNESCO et par le Code du Patrimoine français.

 

Aucune intervention n'est autorisée sur un site archéologique terrestre comme subaquatique sans l'autorisation expresse et formelle du Ministère de la Culture. Sans cette autorisation, toute intervention constitue un délit puni de sévères amendes ou d'une peine de prison.